Premières professions au noviciat de Thiès

Premières professions au noviciat de Thiès

Le noviciat de Thiès, au Sénégal, forme les candidats des trois provinces de l’Afrique francophone : Brazzaville, Kinshasa et Sénégal. A la rentrée de cette année, le noviciat comptait dix-sept novices dont quinze de première année et deux de deuxième année. Ce sont ces deux novices qui ont fait leur première profession le 1er juillet 2017, au noviciat de Thiès. Il s’agit du Frère Edgard Martinien NIAKAWOYA, de nationalité centrafricaine, de la province de Brazzaville, et du Frère Grégoire Wagane GNING, de nationalité sénégalaise.

La messe a été présidée par le vicaire général du diocèse de Thiès, en présence de beaucoup de prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs. Au Sénégal, les novices ont des cours et des sessions en commun avec les candidat(e)s de plusieurs autres congrégations présentes dans le pays. La quasi-totalité de ces novices étaient venu(e)s accompagné(e)s de leurs formateurs et formatrices pour participer à la messe de première profession. Le curé de Diakhao, paroisse d’origine du Frère Grégoire, est venu avec une bonne délégation composée de membres de la famille du frère et d’autres fidèles. Des amis et des compatriotes du Frère Edgard étaient également présents. Tout cela faisait finalement une assemblée assez impressionnante qui a donné un cachet solennel à la cérémonie qui se voulait simple au départ.

Le lendemain, dimanche 2 juillet, une messe d’action de grâce a été célébrée dans la paroisse de Diakhao qui tenait à fêter le premier Frère de Saint-Gabriel originaire de la paroisse. Les fidèles sont venus très nombreux. Le Frère Edgard, les novices et d’autres frères accompagnaient le Frère Grégoire pour cette messe d’action de grâce qui fut également très belle.

L’après-midi fut très festive, avec tout le village de Diakhao, qui a fait montre de sa richesse culturelle. Nos novices ont également montré leurs talents d’animateurs qui sont assez impressionnants.

Ces festivités ont permis aux Frères de Saint Gabriel de mieux se faire connaître dans un secteur qui commence déjà à enregistrer des aspirants. Certains participent au camp vocationnel qui se déroule en ce moment à Palmarin.

FJM