17e CONSEIL D’INSTITUT 2017- BANGKOK, THAILAND MESSAGE INAUGURAL

17e CONSEIL D’INSTITUT 2017- BANGKOK, THAILAND MESSAGE INAUGURAL

Bonjour, et soyez les bienvenus à ce 17e Conseil d’Institut. Nous accueillons en particulier F. John Britto qui nous a rejoint. Je suppose que vous avez tous passé un week-end agréable, après trois jours de travail intensif pendant les sessions de formation des Supérieurs Provinciaux. Je voudrais commencer par remercier le comité Liturgique dirigé par le Frère Michael Thinaratana, pour la belle prière qui nous a introduits à la session d’aujourd’hui et à d’autres évènements qui vont marquer les journées que nous aurons à passer ici.

Deuxièmement, j’aimerais au nom de tous les participants à ce 17e Conseil d’Institut, exprimer un grand remerciement à la Province de Thaïlande pour l’énergie mobilisée avec enthousiasme dans l’organisation de tout le programme du ce 17e Conseil d’Institut, de la réunion du Conseil pour l’Afrique et Madagascar (CAFMA) et du Comité préparatoire du Chapitre Général. On peut imaginer combien de temps l’Administration Provinciale a dépensé pour planifier tout cela. Au nom de l’Administration Centrale, j’adresse mes sincères remerciements à l’Administration Provinciale de Thaïlande, et en particulier au Frère Surasit, le Supérieur Provincial, et au Frère Phiraphongs, qui a coordonné l’ensemble des préparatifs de ce Conseil à commencer par l’envoi des lettres d’invitation, la planification de la logistique en ce lieu pour le bon déroulement du Conseil, la planification des voyages, l’accueil et le logement des participants qui sont arrivés ici à des horaires variés et parfois même à des heures avancées.  Alors, tout en vous accueillant au nom de l’Administration Centrale, je souhaite à tous un agréable séjour et une session fructueuse durant les prochains jours. D’une manière particulière, j’aimerais souhaiter la bienvenue au Père Jean-Claude Lavigne, Facilitateur pour le 32e Chapitre Général, qui va se joindre à nous vers la fin de la semaine, et aux Frères René Delorme, Jean- Marie Ndour, Mariannan M., et Jimmy Kalapurayil qui sont membres du Comité Préparatoire du Chapitre Général, et je profite de cette occasion pour les inviter à rester très attentifs pendant toute la durée de ce Conseil de l’Institut.

Objectifs du 17e Conseil d’Institut :

Comme indiqué dans la lettre de convocation qui date du 10 juin 2016, l’agenda du ce Conseil d’Institut sera : d’abord « L’évaluation de la mise en application du Message et orientations du 31e Chapitre Général ainsi que les propositions du 16e Conseil d’Institut », puis « La préparation du 32e Chapitre Général prévu pour Avril 201». Je me permets de prendre la liberté de répéter que notre Congrégation est vraiment à la croisée des chemins et que le 17e Conseil d’Institut constitue un temps opportun « pour jeter un coup d’œil sur le passé avec gratitude, vivre le présent avec passion et embrasser l’avenir avec espérance ».

Pendant le 16e Conseil d’Institut, comme leaders dans notre Congrégation, nous nous sommes demandé si les déclarations audacieuses suivantes que nous avons faites et qui se trouvent dans le préambule du Message du 31e Chapitre Général ont apporté un renouvellement dans la vie de nos Frères : « Nous avons toujours besoin d’examiner en profondeur notre engagement religieux et de réorienter notre vie et notre mission…Nous reconnaissons que l’influence du monde moderne est très présente dans nos vies personnelles et dans nos communautés religieuses…Nous sommes donc appelés à nous transformer».

Programme du 17e Conseil d’Institut

  • L’une des attentes soulignées par plusieurs des participants à ces séances est l’occasion de mieux connaître d’autres entités et les possibilités d’interagir avec elles, non seulement pour en apprendre davantage sur leurs responsabilités, mais aussi pour apprendre les uns des autres les mécanismes d’adaptation et de sortie de crise dans des moments de difficultés. Pendant plus de trois jours, nous aurons l’occasion d’écouter nos confrères des différentes entités qui partageront leur vie et leur mission, leurs efforts pour mettre en action le message et les orientations du Chapitre Général et les propositions du 16e Conseil d’Institut, leurs aspirations, leurs craintes et leurs angoisses, etc. Cela sera suivi d’ateliers dans les groupes selon la langue parlée et dans les Assemblées Générales, afin de réfléchir davantage sur les aspects positifs et négatifs qui émergent des entités et les difficultés majeures auxquelles vous faites face dans vos responsabilités en tant qu’animateurs et administrateurs.
  • Au cours du Conseil d’Institut, nous aurons également l’occasion de jeter un regard sur un certain nombre d’aspects pratiques de la formation, de notre mission éducative, de notre engagement envers la justice et la mission de paix, le partenariat et la collaboration au plan financier et sur la nécessité de renforcer les liens de solidarité au sein de la Congrégation, sur les réalités actuelles de notre «mission ad-gentes», les possibilités de nouvelles fondations, sur les nouvelles structures des Secrétariats pour l’Education, JPIC et Partenariat, établis dans les différents secteurs, sur la relation entre l’Administration Centrale et les différentes entités, etc.
  • Comme cela a déjà été fait au 16e Conseil d’Institut, ainsi qu’aux récents Chapitres provinciaux, à la lumière des nouvelles réalités de « l’influence du monde moderne sur notre vie et sur nos communautés religieuses », nous aurons également à faire une révision de la pratique actuelle des processus de consultation, d’élection et de nomination dans la Congrégation, afin d’arriver à des propositions concrètes pour contrecarrer toutes les tendances ou influences négatives
  • Comme il a été mentionné au début, le 17e Conseil d’Institut a également un deuxième objectif important : préparer l’événement important du 32e Chapitre Général, prévu pour avril 2018. Le Père Jean-Claude Lavigne, OP, notre facilitateur, et le comité préparatoire du Chapitre nous mèneront à travers ce processus, à l’élaboration d’un thème sur lequel nous devrons nous concentrer afin de préciser les stratégies nécessaires, que nous permettrons de faire de ces préparatifs, un vrai processus participatif, impliquant tous les membres de la Congrégation.

Conclusion

J’espère sincèrement que ces deux semaines que nous allons passer ensemble en tant que leaders de notre Congrégation, sera l’occasion de renforcer nos liens comme membres d’une même famille, d’expérimenter notre fraternité commune, et de faire une évaluation réaliste de notre vie et de notre mission, dans le contexte des valeurs évangéliques et du charisme du Fondateur. Permettez-moi de répéter que nous sommes vraiment au tournant de l’histoire. 300 ans de vie de notre charisme montfortain devraient nous permettre « de regarder le passé avec gratitude, de vivre le présent avec passion et embrasser l’avenir avec espoir« .

Au début même de ce Conseil d’Institut, nous examinons deux éléments importants du Message du Chapitre Général, à savoir « Leadership Authentique » et « Bonne Gouvernance », spécialement dans le contexte des Lettres Circulaires  Nos.1 et 2 de l’Administration Centrale.

Comme nous le rappelle le Pape François, la vie religieuse fait face à nombreuses difficultés, comme la chute des vocations religieuses et le vieillissement des Ordres religieux, particulièrement dans les pays Occidentaux, mais l’Esprit-Saint continue à guider la destinée de l’Eglise.  Le Saint Père souligne que la vie religieuse ne consiste pas à faire simplement des choses mais plutôt à être témoins d’une manière différente de faire, de vivre et d’agir avec joie et simplicité en faveur des plus démunis. Aussi Le document du Vatican, «Identité et Mission du Religieux Frère dans l’Eglise» appelle les Frères à prendre conscience de la mission prophétique de leurs vies : «La communauté des Frères vit sa mission prophétique à contre-courant car, par son style de vie selon l’évangile, elle s’oppose à ce que le monde promeut…Il ne faut pas oublier, cependant, qu’il s’agit d’un signe fragile, d’où la nécessité d’un renouvellement constant, de la communauté, appelée à marcher sur le chemin de la sainteté, et dans le dynamisme évangélique, qui vivifie et refait constamment les structures».

Dans ce contexte, laissez-moi prendre la liberté de citer ce qui est écrit sur la tombe d’un évêque anglican dans la crypte de l’Abbaye de Westminster

« Quand j’étais jeune et libre et que mon imagination n’avait pas de limites, j’ai rêvé de changer le monde. À mesure que je vieillissais et  devenais plus sage, j’ai découvert que le monde ne changerait pas, alors j’ai raccourci un peu l’horizon et décidé de changer seulement mon pays. Mais il semblait aussi immobile. Comme j’étais devenu plus vieux, dans une dernière tentative désespérée, je me suis résolu à changer seulement ma propre famille, les plus proches de moi, mais hélas, il n’en a rien été. Et maintenant que je me couche sur mon lit de mort, Je me rends soudain compte, que si je n’avais fait que me changer d’abord, alors par l’exemple, j’aurais changé ma famille. De leur inspiration et de leur encouragement, j’aurais pu améliorer mon pays et, qui sait, j’aurais peut-être même pu changer le monde ». Pas étonnant, Mahatma Gandhi de l’Inde a dit : « Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde » !

En renouvelant mon sincère et chaleureux accueil à chacun de vous pour le 17e Conseil d’Institut, je profite de cette occasion pour remercier tous les membres de l’Administration centrale qui ont passé des jours et des semaines à préparer ces sessions. Mes remerciements spéciaux a l’avance, aux membres du comité préparatoire pour tout le travail qui les attend dans les mois à venir ! Je renouvelle mes remerciements aux Frères, aux Associés et Collaborateurs de la Province de Thaïlande, pour leur accueil chaleureux, leur hospitalité et pour nous avoir offert une belle ambiance pour organiser nos deux sessions internationales. Vous pouvez certainement espérer avoir quelques occasions pendant le week-end de rencontrer et d’échanger avec davantage de Frères de la Province, pour avoir un aperçu de leur belle mission ici en Thaïlande, et bien sûr, d’obtenir un aperçu de leur culture riche et variée, et faire de ces opportunités comme une expérience d’apprentissage. Merci et que Dieu vous bénisse.

F. John Kallarackal

Supérieur général