Rencontre du pape François, le 6 octobre 2017

Rencontre du pape François, le 6 octobre 2017

C’est un événement un peu exceptionnel que de pouvoir participer à la messe du Pape François le matin à 7h, en l’église Sainte-Marthe près du lieu où il réside. Je suis heureux de vous partager cette rencontre.

L’année dernière frère K.M. Joseph, assistant général, et moi-même avons fêté les 50 ans de nos premiers vœux dans la congrégation des Frères montfortains de Saint-Gabriel, et nous avons écrit une lettre de demande pour participer à une messe du matin célébrée par le Pape François. Nous avons reçu une première réponse négative. Nous avons formulé une autre lettre… et voilà que mercredi soir, 5 octobre arrive un coup de fil du Vatican à notre Maison Généralice de Rome, que je prends,  pour nous inviter à participer à la messe du pape le lendemain. Malheureusement frère K.M. Joseph est en Inde. Je serai donc le seul à me rendre à la messe à Sainte-Marthe.

C’est évidemment une grande joie de rencontrer le pape François, mêlée d’un peu de tristesse, du fait que nous voulions faire cette démarche à deux.

Je caractériserai cette messe avec le pape comme vraiment simple, avec une qualité et une intensité du mystère vécu. Il n’y aura aucun protocole. Le pape célèbre seul, même si dans l’assistance il y avait une dizaine de prêtres. Son homélie, en référence à la première lecture du jour portera sur le péché et il donnera de nombreux exemples. En conclusion, il dira : « Demandons la grâce d’avoir honte de ce que nous avons fait et demandons humblement pardon ».

A la fin de la messe, le pape vient s’asseoir parmi l’assistance, pour un court temps d’action de grâce, et il rejoint ensuite une autre salle où il va accueillir individuellement les personnes.

Si j’avais le sentiment d’être un privilégié en participant à cette messe  suivie d’ un court instant avec le pape, je venais avant pour représenter notre congrégation et même notre famille montfortaine, sans oublier ma propre famille. En me présentant, j’ai commencé par dire au pape que tous les frères avaient beaucoup d’affection pour lui. Pour signifier que je venais au nom de la congrégation, j’ai apporté la photo de notre conseil général que j’ai présenté au pape en mentionnant aussi notre frère K.M. Joseph qui aurait dû m’accompagner. En rappelant le tricentenaire de la famille montfortaine, je lui ai remis le livre du colloque universitaire d’Angers, sur « le Père de Montfort, folie et sagesse ». J’ai terminé en lui recommandant trois intentions de prière. Il a manifesté par quelques mots en français toute son attention à ce que je lui disais.

Son dernier mot a été : « Priez pour moi. » Après cette inoubliable rencontre, je m’engage à prier davantage pour lui, et à faire mien toujours plus son témoignage et son enseignement.

Frère Yvan Passebon,

Vicaire général.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked. *